Jacques Bainville :articles

La nation s’inquiète d’avoir une paix qui est au-dessous de sa victoire ; une paix au-dessous des promesses qui lui ont été faites, au-dessous de ses mérites et de ses efforts ; une paix qui n’apporte même pas la justice distributive entre les Alliés vis-à-vis des ennemis. »

En s’exprimant ainsi à la Chambre, M. Louis Marin a résumé sa forte critique du traité de Versailles. Cette victoire ne paie pas. Cette paix ne garantit pas. Et c’est la France, surtout, qui n’est ni payée, ni garantie. Pourquoi ?

Rubriques associées :
Année de parution :

On n’a pas coutume de chercher des leçons d’économie politique dans l’Écriture sainte, bien que la parabole des sept vaches grasses et des sept vaches maigres nous en apprenne autant que les courbes et les graphiques sur les crises et leur rythme septénaire. Et quand l’Évangile dit : « Où est ton trésor, là est ton cœur, » nous comprenons pourquoi l’Allemagne a rencontré ses meilleurs avocats chez les financiers anglais et américains qui lui avaient prêté des milliards.

Rubriques associées :
Année de parution :

Il y a une quinzaine de jours, un député national libéral proposait au Reichstag qu’une statue ‑ colossale, naturellement ‑ fût élevée dans l’île d’Héligoland au chancelier Caprivi, avec cette inscription : « Au protecteur des côtes allemandes. »

Rubriques associées :
Année de parution :

L’échec de la Conférence de Gênes laisse l’Europe occidentale en face de la question russe. La méthode de M. Lloyd George n’a pas réussi et elle ne pouvait pas réussir. Il était aussi vain de demander au bolchevisme de se modérer qu’il l’était sans doute de demander à l’autocratie de devenir libérale.

Rubriques associées :
Année de parution :

Si l’on veut le « redressement des finances », et si l’on y croit, il n’y a qu’un moyen de l’obtenir. Je crains seulement qu’on ne s’en serve pas.

Qu’est-il arrivé, par suite d’entraînements qu’on appelle démagogiques pour ne pas avouer qu’ils tiennent à l’élection, laquelle suppose la démagogie ? Il est arrivé que les dépenses de l’État sont plus fortes que ses recettes. Par conséquent, un moment vient où l’argent doit manquer.

Rubriques associées :
Année de parution :

Il existe dans notre pays des forces de conservation sociale qui ont, du moins jusqu’à présent, résisté à tous les assauts. Nous avons montré samedi que nous sommes tout aussi hostiles à la dictature de gauche qu’à celle de droite. Tel est, semble-t-il, le sens du vote qui vient d’approuver la Politique financière du gouvernement Laval.

Rubriques associées :
Année de parution :

Le souvenir des assignats, longtemps enseveli, s’est ranimé depuis que nous sommes revenus au régime du papier-monnaie. L’exemple de la Révolution désorganisatrice de toutes finances revit dans notre marasme financier. Cependant tout le monde sait que la France en était sortie et qu’elle en était sortie après le 18 brumaire.

Rubriques associées :
Année de parution :

Selon le mot célèbre, il est des morts qu’il faut qu’on tue. Et il y a aussi ces gens qu’un personnage de théâtre tuait et qui se portaient assez bien.

Tel est le cas du capitalisme. Avait-on assez annoncé qu’il se mourait, qu’il était mort ? « Vieillard, va-t’en donner mesure au fossoyeur. » On le traitait comme un cadavre. On répétait le classique jam fœtel « il pue déjà ». Il y a peu de temps encore, dans un congrès socialiste, un orateur s’écria superbement : « Nous n’aurons même pas besoin de le renverser. Il tombe tout seul. Il s’éboule. »

Rubriques associées :
Année de parution :

M. Pichon a annoncé à la Chambre que la chute du régime bolchevik était prochaine et nous en acceptons l’augure avec plaisir. Cependant, lorsque Lénine et Trotsky auront quitté le Kremlin, par qui et par quoi seront‑ils remplacés ? C’est une question qu’on ne peut pas écarter toujours sous prétexte que l’essentiel est de détruire l’abjecte domination des dictateurs de Moscou.

Rubriques associées :
Année de parution :

Lorsqu’un monarque croit qu’il ne s’agit que d’une émeute, il faut au moins que son entourage l’avertisse qu’il s’agit d’une révolution. Bien des choses s’expliquent par le fait, aujourd’hui avéré, que Nicolas II a été abominablement trompé par les hommes à qui il avait eu le tort de donner sa confiance. Nous avons, à l’heure qu’il est, des détails circonstanciés sur les moments qui ont précédé l’abdication, dans le train impérial errant de gare en gare. Ces moments suprêmes offrent en raccourci l’histoire du règne tout entier.

Rubriques associées :
Année de parution :

Ceux qui, comme nous, ne se sont jamais fait beaucoup d’illusions sur la Russie ont toujours été dans les meilleures conditions pour dire que l’alliance franco-russe était naturelle, nécessaire et qu’il fallait, par tous les moyens possibles, la pratiquer, la cultiver, la préserver et lui faire rendre tout ce qu’elle était capable de donner. Ni Sturmer, ni Lénine ne nous ont surpris. Sous Lénine comme sous Sturmer, il n’y a qu’une ligne de conduite à suivre : sauver de l’alliance ce qui peut en être sauvé et ne pas renoncer, par dépit, à vingt‑cinq ans de politique et de collaboration.

Rubriques associées :
Année de parution :

Les déclarations de M. Pierre-Étienne Flandin que Candide a publiées récemment contiennent un paragraphe qui dénie à l’homme moderne le droit de vivre de ses rentes sans rien faire. C’était ce qu’on appelait jadis « vivre noblement », ce qui s’est appelé ensuite « vivre bourgeoisement » et pourrait bien se nommer aujourd’hui « vivre socialement ».

 

Rubriques associées :
Année de parution :

Pourquoi la politique des Alliés se montre‑t‑elle si incohérente au sujet de la Russie ? Les contradictions sont éclatantes et il y en a de nouvelles tous les jours. Hier encore, on annonçait de Copenhague que Litvinof, l’envoyé de Lénine, et O'Grady, l’envoyé de M. Lloyd George, avaient élargi leurs thèmes de conversation. En même temps, M. Lloyd George refusait des passeports aux délégués travaillistes désireux de se rendre dans la République des Soviets. La versatilité est évidente. À quoi tient-elle ?

Rubriques associées :
Année de parution :

Les porteurs de valeurs mobilières sont toujours appelés à payer les frais du déficit. C’est si commode ! Une retenue sur les coupons, c’est de l’argent que le fisc perçoit d’avance. Pas d’attente pour des rentrées incertaines, pas de poursuites, pas de déboires. Le rêve !

Rubriques associées :
Année de parution :

La civilisation américaine est déjà maîtresse du monde. « Allons-nous être conquis, nous autres, gens des terres moyennes ?… Il y a sur notre continent, en France comme partout, de larges places que l’esprit de la vieille Europe a dès maintenant désertées. Le génie américain colonise, petit à petit, telle province, telle cité, telle maison, telle âme. »

Rubriques associées :
Année de parution :

Lorsque, dans une centaine d’années, on racontera l’histoire de notre temps, nous savons bien ce que l’on ne manquera pas de dire parce qu’on aura vu les conséquences de ce qui s’accomplit sous nos yeux.

Rubriques associées :
Année de parution :

Je n’emboucherai pas la trompette héroïque pour comparer le capitalisme à l’astre qui versait des torrents de lumière sur ses obscurs blasphémateurs. Il convient de dire plus prosaïquement que petit bonhomme vit encore.

Rubriques associées :
Année de parution :

En lisant les commentaires embarrassés et un peu froids de la presse officieuse sur la rencontre de M. Fallières et de l’empereur Nicolas II, nous songions que ce serait une triste et instructive histoire à écrire que celle de l’amitié franco‑russe. Personne n’en est plus persuadé que nous : l’alliance avec la Russie est bienfaisante et nécessaire. Si nous ne disons pas naturelle, c’est parce que toutes les alliances le sont, du moment qu’elles sont utiles, et que le système des « alliances naturelles » nous a fait trop de mal en son temps pour qu’il soit jamais à propos de le rajeunir.

Rubriques associées :
Année de parution :

Les Soviets, qui n’ont pas tant d’occasions de se réjouir, fêtent le dixième anniversaire du coup d’État de Lénine. On a un peu oublié les circonstances dans lesquelles les bolcheviks avaient pris le pouvoir et les marins rouges qui, mettant la main sur l’épaule du président de l’Assemblée kerenskyste, l’avaient prié de sortir, à quoi le président et l’Assemblée avaient aussitôt consenti, abdiquant avec la même facilité que Nicolas Il. À ce moment-là, rares étaient les personnes qui croyaient à la durée du régime communiste en Russie. Pourtant il dure depuis dix ans.

Rubriques associées :
Année de parution :

Les économistes calculaient, avant 1914, qu’une guerre euro­péenne ne pourrait pas durer plus de trois mois parce qu’après ce temps leurs ressources financières seraient épuisées. Ils se trompaient de quatre ans et onze jours. Et pourtant ils avaient raison.

Les trois mois qu’ils avaient fixés répondaient aux ressources réelles des puissances belligérantes. Ils avaient oublié l’emprunt et l’inflation, création de ressources fictives qui permit de poursuivre la guerre jusqu’au mois de novembre 1918.

Rubriques associées :
Année de parution :

Nous sommes en 1919. L’encre du traité de Versailles est à peine sèche.

Année de parution :

On vient de publier, d’après les comptes rendus de la presse bolcheviste, un résumé des rapports qui ont été présentés au congrès du parti communiste russe qui s’est tenu en avril à Moscou. Il se dégage de ces documents que les dirigeants de la République des Soviets ne sont plus très sûrs de la route qu’ils doivent suivre mais qu’ils n’ont pas d’inquiétude réelle pour leur domination en Russie.

Rubriques associées :
Année de parution :

Avant de quitter ce poste de Londres qu’il a occupé, ce n’est pas trop de dire glorieusement, pendant vingt-deux années, M. Paul Cambon a eu avec un rédacteur du Times une longue conversation pleine de rappels du passé et de conseils discrets pour l’avenir. L’ambassadeur qui, avec M. Delcassé, a réalisé l’Entente cordiale, connaît la théorie et la pratique de nos rapports avec l’Angleterre. Depuis Fachoda jusqu’à l’alliance de 1914 et aux difficultés de la paix, il a présidé à toutes les situations.

Rubriques associées :
Année de parution :

Cronstadt a bien changé depuis les temps où l’amiral Gervais y conduisait nos navires. Cronstadt en révolte contre Lénine a capitulé le jour où mourait l’amiral dont le nom fut si prodigieusement populaire chez nous il y a vingt‑cinq ans. Les jeunes gens ne peuvent pas se douter de cet enthousiasme. Ceux qui retrouveront des titres russes dans l’héritage de leur père comprendront à peine la présence de ces papiers. L’alliance franco‑russe est du passé, un passé déjà lointain.

Rubriques associées :
Année de parution :

Nous ne savons pas encore au juste pourquoi M. von dem Bussche a éprouvé le besoin de faire connaître au monde qu’il s’intéressait aux bruits d’une restauration monarchique à Petrograd et qu’il ne tenait pas ces rumeurs pour invraisemblables. Ce qui vient de se passer à Kiev montre que l’Allemagne s’occupe de faire régner en Russie l’ordre allemand. Nous voilà loin d’une restauration russe avec le tsar de l’alliance rétabli sur le trône de ses pères.

Rubriques associées :
Année de parution :

Liste des œuvres complètes par année de publication :

1900 Louis II de Bavière

1907 Bismarck et la France

1915 Histoire de deux peuples : la France et l’Empire allemand

1916 La guerre et l’Italie

1917 La Russie en 1916

1917 Petit musée germanique

1918 Histoire de trois générations

1919 Comment placer sa fortune ?

1919 Comment est née la Révolution russe

1920 Les conséquences politiques de la paix

1923 Filiations

1923 Tyrrhenius

1924 Histoire de France

Rubriques associées :
Année de parution :

Peut-être n’aperçoit-on pas assez les changements qui se sont produits depuis quelques années dans la société française. Cependant l’effet de la législation sociale a été de constituer une nouvelle catégorie de rentiers qui devient beaucoup plus nombreuse que l’autre, celle des rentiers bourgeois, espèce qui est en voie de disparition.

Rubriques associées :
Année de parution :

C’est dommage, grand dommage de troubler et d’inquiéter un pays comme le nôtre. On dirait que ceux qui l’alarment ne le connaissent pas. Il lui faut pourtant si peu de chose pour être rassuré et, dès qu’il se rassure, comme son génie de l’épargne fait des miracles !

On a dit les bienfaits de la confiance. On les a éprouvés. Alors on ne devrait pas oublier que le fond de la nation française est resté rural et que le trait distinctif du paysan c’est la méfiance.

Rubriques associées :
Année de parution :

Qu’est-ce que l’épargne ? Un effort de volonté. Rien n’est plus facile que de décourager cet effort. Il suffit que l’inutilité en soit comprise. Et tout le monde comprend qu’il est absurde de consolider des privations dans des images coloriées qui ne rapporteront que des ennuis.

Rubriques associées :
Année de parution :

Non seulement nous éviterons des erreurs de jugements, fâcheuses parce qu’elles peuvent, chez nous, influencer, troubler les dispositions de l’opinion publique à l’égard des tiers, mais encore nous nous élèverons aux sommets d’une justice supérieure en comprenant les devoirs qui s’imposent aux autres tandis que la France fait le sien. Que veut dire le grand mot de M. Salandra, tant répété depuis six mois ? Il veut dire que l' « égoïsme », appliqué à des millions et des millions d’hommes nés et à naître, est une obligation « sacrée » pour les conducteurs de peuples.

Rubriques associées :
Année de parution :

Après sa première lettre au Daily Telegraph, où il conseillait aux Alliés de signer une paix de compromis, le marquis de Lansdowne avait reçu une délégation d’admirateurs qui lui apportaient une adresse, des fleurs et un bronze d’art. Nous sommes curieux de savoir ce que feront cette fois‑ci les admirateurs et si le bronze d’art sera plus grand ou plus petit. Mais ce pair très conservateur a déjà l’approbation des pacifistes. En France, ce sont des socialistes comme M. Sembat qui l’ont défendu. C’est le monde renversé.

Rubriques associées :
Année de parution :

Le XXᵉ Siècle, le journal belge bien connu qui paraît provisoirement au Havre, où il a suivi le gouvernement du roi Albert, a publié une nouvelle que nous avons reproduite hier. Il y a intérêt à la réimprimer aujourd’hui : « Nous apprenons, écrit notre confrère, que le gouvernement britannique vient de décider d’envoyer un ambassadeur au Vatican auprès duquel il sera accrédité pendant la durée de la guerre.

Rubriques associées :
Année de parution :

M. Lloyd George a rendu compte devant la Chambre des Communes des travaux de la Conférence et il a pu s’apercevoir qu’il avait eu tort de lire le Manchester Guardian au point d’en oublier sa majorité. Les passages les plus applaudis de son discours ont été ceux où il a retrouvé sa verve guerrière. Quand il a cru nécessaire de dire en quoi le traité était dur pour l’Allemagne et pourquoi il était nécessaire qu’il fût dur, il a enfoncé une porte ouverte.

Rubriques associées :
Année de parution :

Nicolas II ne s’est pas conformé à la maxime : « Rois, gouvernez hardiment. » Il aurait terminé par une abdication qui n’est pas encore certaine un règne d’hésitations et de scrupules. Lorsque l’on voit le cours de la crise qui vient d’aboutir à la formation d’un gouvernement provisoire, issu de la Douma et qui a proclamé la régence du grand‑duc Michel, frère de l’empereur, on se rend compte de la bonne volonté du peuple russe, des possibilités qui s’offraient pourtant au souverain.

Rubriques associées :
Année de parution :

Malheureusement ou heureusement, les cours de la Bourse sont affaire d’opinion. Ils reflètent les idées, les imaginations sombres ou riantes qui dominent à un moment donné, des illusions dorées ou des craintes qui s’envolent tout à coup et qui sont remplacées par d’autres appréhensions ou par d’autres mirages. Et l’on ne se souvient même plus d’un état d’esprit qui a déjà fait place au suivant.

Rubriques associées :
Année de parution :

Le Livre jaune que vient de publier le gouvernement français est un supplément bien curieux à l’histoire de l’alliance franco-russe. Il y a là l’explication de bien des choses anciennes et récentes. Les faiblesses de l’alliance se voient dès ses origines, mais ces faiblesses même sont une singulière justification pour la France et pour la Russie impériale que l’Allemagne accusait et accuse encore d’avoir comploté sa ruine dès 1892…

Rubriques associées :
Année de parution :

Ce lord Rothschild qui vient de mourir à Londres et qui avait été un grand ami du roi Édouard VII, était un homme qui parlait d’or, dans le sens le meilleur de cette expression figurée.

Rubriques associées :
Année de parution :

M. Austen Chamberlain a prononcé un discours qui était destiné à contenter tout le monde. À l’Angleterre il a dit que le pacte ne l’engagerait pas malgré elle dans les conflits européens et n’était qu’un dérivé du pacte de la Société des Nations. A la France, il a dit que ce pacte lui apportait tout de même quelque chose de plus que l’autre, à savoir l’intérêt que porte l’Angleterre à la sécurité du Rhin.

Rubriques associées :
Année de parution :

Si puissants que soient les banquiers qui ont assumé le gouvernement du monde, ils ne peuvent se flatter de gagner à tous les coups. La politique est faite d’actions et de réactions qui s’engendrent les unes les autres. Le pacte de Locarno, préparé par le plan Dawes, a été un succès pour la finance anglo-axonne dans son œuvre de « restauration de l’Europe ». Mais, pour avoir Locarno, c’est‑à‑dire l’abandon de la Ruhr et du Rhin, il a fallu d’abord avoir le Cartel des gauches qui amène le socialisme destructeur de l’ordre et des finances.

Rubriques associées :
Année de parution :

Il ne nous est encore parvenu qu’un très petit nombre de ces détails d’épouvante, d’héroïsme et de tragédie qui accompagnent toutes les grandes catastrophes et qui n’auront certainement pas fait défaut au naufrage du Titanic. Mais en attendant l’horreur dramatique que ne manquera pas d’apporter le récit des survivants, la télégraphie sans fil nous a déjà procuré plus d’un frisson.

Rubriques associées :
Année de parution :

Au mois de mai de l’année dernière, nous disions que la Chambre nouvelle avait été élue pour tout ce qu’on voudrait (même pour faire la guerre, et plus longtemps au besoin que sa sœur et devancière de 1914), sauf pour nous rendre les finances du baron Louis, ou de Léon Say, ou de Rouvier ou de Raymond Poincaré. Où en sommes-nous après bientôt un an ?

C’est bien simple. Deux gouvernements ont déjà été usés et deux ministres des Finances ont succombé. Que fait le troisième ? Il louvoie comme il peut.

Rubriques associées :
Année de parution :

Le président Roosevelt a demandé et obtenu des pouvoirs extraordinaires pour réduire le dollar jusqu’à la moitié de son taux ancien. Cependant, le dollar, détaché de l’or et abandonné à lui-même, n’a perdu qu’un huitième de sa valeur. Il se défend contre ses meurtriers. Comment et pourquoi ?

D’abord parce qu’il n’avait aucune raison de dépérir. L’Amérique a de l’or, une balance commerciale active, des créances partout. Le dollar devait se maintenir au pair. Il ne baissera pas tant que les émissions massives de billets qui ont été annoncées n’auront pas eu lieu.

Rubriques associées :
Année de parution :

La presse britannique commente favorablement l’accord du 17 septembre sur la Syrie. Elle y voit la promesse d’une collaboration franco-anglaise dans ces régions où, selon l’expression du Times, il y a « de l’ouvrage et de la place pour tout le monde ». Et le même journal convient galamment qu’ « après tout, Syrie, Palestine, Arabie et Mésopotamie sont en réalité un seul et même pays avec des intérêts communs ».

Rubriques associées :
Année de parution :

Il n’y a pas plus d’un siècle que les peuples occidentaux ont établi leur supériorité et leur domination dans le monde.

Il n’y a pas plus d’un siècle que la navigation a commencé d’être tout à fait sûre dans toutes les mers et que les pirates barbaresques ont cessé d’écumer la Méditerranée et de se livrer à des coups de main sur les côtes. Enfin, il n’y a même pas un siècle que la Chine a été ouverte aux Européens et que l’Afrique noire a été pénétrée dans tous ses mystères.

Rubriques associées :
Année de parution :

Depuis plus de deux siècles nous avons eu à nous louer, dans nos rapports avec l’Angleterre, des conservateurs plus que des libéraux. En règle générale, nos plus âpres conflits ont eu lieu sous des ministères whigs, les réconciliations sous des ministères tories. Pourquoi ? Parce que les passions religieuses et idéologiques l’emportent chez les premiers, les considérations politiques chez les seconds.

Rubriques associées :
Année de parution :

On nous parle beaucoup de l’Europe future qui doit sortir de la guerre. En attendant, si nous nous retournions vers le passé ? Nous verrions que l’œuvre de Pierre le Grand est en train de tomber en morceaux et que l’Europe du nord retourne à un état semblable à celui où elle se trouvait avant l’apparition de la puissance russe.

Rubriques associées :
Année de parution :

Hier, en transmettant ses pouvoirs à M. Paul Deschanel, M. Raymond Poincaré a prononcé des paroles où s’exprime le souci de l’avenir. « Vous aurez, a dit M. Poincaré à son successeur, à garantir la permanence de notre politique extérieure, à sauvegarder nos alliances, à vivifier la Société des Nations, à faire de la paix, qui n’est aujourd’hui encore qu’une espérance et un nom, une chose acquise et indestructible. » Derrière chacun de ces mots mesurés et choisis, il y a un avertissement. Et l’homme qui le donne est un homme qui sait.

Rubriques associées :
Année de parution :

Croyez-vous au redressement des finances publiques ? Moi, très peu, depuis le commencement, et aussi peu, ou encore moins, M. Gaston Jèze, homme de gauche par une de ces habitudes qui s’appellent tradition, mais qui est formé à l’analyse et à la critique.

Rubriques associées :
Année de parution :

Sir Édouard Grey, ce ministre de vieille aristocratie whig, à qui l’Angleterre et nous devons tant de gratitude, a prononcé cette semaine une parole qui fait le plus grand honneur à son esprit politique « De mémoire d’homme, a-t-il dit, c’est la quatrième fois, depuis 1864, que la Prusse déclare la guerre à l’Europe. » Et il a ajouté : « Nous sommes résolus à ce que ce soit la dernière fois qu’on voie la guerre ainsi préparée en Allemagne. »

Rubriques associées :
Année de parution :

M. Tchitcherine a exposé, devant les représentants de la presse française, les idées directrices de la politique étrangère des Soviets. Si l’on néglige quelques pointes de tradition diplomatique et quelques ironies de tradition académique, ses déclarations ont été modérées. Le bolchevisme, comme disent les marins, donne du mou. Et l’on a l’impression que tout n’est pas faux dans ce qu’on rapporte des difficultés que les dirigeants de Moscou commencent à rencontrer auprès de l’immense paysannerie russe.

Rubriques associées :
Année de parution :