1917


Le sous-marin ressuscite l’agriculture

Jacques Bainville, L'Action française, 1917.

Comme instrument de guerre proprement dit, le sous-marin aura été moins redoutable que ne l’espéraient les Allemands. Comme machine à détruire les illusions et à torpiller les idées, c’est une arme de premier ordre.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 23/11/2021 -

L’abandon de Riga

Jacques Bainville, L'Action française, 1917.

On nous parle beaucoup de l’Europe future qui doit sortir de la guerre. En attendant, si nous nous retournions vers le passé ? Nous verrions que l’œuvre de Pierre le Grand est en train de tomber en morceaux et que l’Europe du nord retourne à un état semblable à celui où elle se trouvait avant l’apparition de la puissance russe.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 05/09/2021 -

Les morceaux de la Russie

Jacques Bainville, L'Action française, 1917.

Ceux qui, comme nous, ne se sont jamais fait beaucoup d’illusions sur la Russie ont toujours été dans les meilleures conditions pour dire que l’alliance franco-russe était naturelle, nécessaire et qu’il fallait, par tous les moyens possibles, la pratiquer, la cultiver, la préserver et lui faire rendre tout ce qu’elle était capable de donner.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 05/09/2021 -

Vingt-cinq ans d’alliance russe

Jacques Bainville, L'Action française, 1917.

Le mois de juillet 1914 a eu son quart d’heure des alliances, le quart d’heure tragique où il a fallu que la France se décidât. La France serait-elle fidèle au pacte conclu avec la Russie ? Ou bien écouterait-elle les suggestions, s’inclinerait-elle devant les menaces de M.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 05/09/2021 -

La statue de Stolypine

Jacques Bainville, L'Action française, 1917.

Nous connaissons des libéraux russes qui s’étaient juré de n’avoir pas de repos jusqu’à ce que la statue de Stolypine fût dans le Dniepr. Nous ne savons pas si la statue a fait dans le grand fleuve le même saut que, jadis, après le baptême de Vladimir, l’idole Peroun, mais il est certain que la population de Kief l’a jetée à bas de son socle.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 05/09/2021 -

Les problèmes russes

Jacques Bainville, L'Action française, 1917.

Lorsqu’un monarque croit qu’il ne s’agit que d’une émeute, il faut au moins que son entourage l’avertisse qu’il s’agit d’une révolution. Bien des choses s’expliquent par le fait, aujourd’hui avéré, que Nicolas II a été abominablement trompé par les hommes à qui il avait eu le tort de donner sa confiance.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 05/09/2021 -

Le parti allemand en Russie

Jacques Bainville, L'Action française, 1917.

Il semble que ce soit pour la Russie comme une fatalité historique d’être disputée entre les influences germaniques et son esprit national. Chez ses révolutionnaires eux-mêmes se retrouve la même division et Bakounine n’a pas cessé de s’y opposer à Karl Marx. Bakounine est comme le Proudhon de la Russie.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 05/09/2021 -

Instructions à un ambassadeur en Russie

Jacques Bainville, L'Action française, 1917.

Le public français, dans sa partie moyenne, a été légèrement décontenancé par la révolution russe. Comme la France est, au fond, un pays conservateur ! Notre ancienne politique n’avait pas ces timidités. Les révolutions chez autrui ne lui faisaient pas peur.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 05/09/2021 -

Le monde en mouvement

Jacques Bainville, L'Action française, 1917.

Il y a des gens qui ont cru que des événements aussi vastes que ceux de la guerre européenne pourraient s’achever sans que des modifications profondes se fussent produites dans la vie des peuples. La révolution russe est un des signes du contraire.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 05/09/2021 -

Journées révolutionnaires à Petrograd

Jacques Bainville, L'Action française, 1917.

Nicolas II ne s’est pas conformé à la maxime : « Rois, gouvernez hardiment. » Il aurait terminé par une abdication qui n’est pas encore certaine un règne d’hésitations et de scrupules.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 05/09/2021 -