1918

Les Alliés et la Russie

Soumis par JacquesBainville.fr le dim 05/09/2021 - 17:52

D’après les journaux anglais, un des principaux objets de la visite de M. Masaryk à Londres a été de convaincre les Alliés de la nécessité de « venir en aide » à la Russie et d’examiner le rôle que la République tchécolovaque remplirait dans cette œuvre. M. Masaryk a sans doute plaidé la même cause à Paris. La reconnaissance d’une Bohême indépendante de 7 ou 8 millions d’habitants doit-elle déterminer une entreprise qui aurait pour but de restaurer une puissance russe de 80 millions d’habitants ?

Les Allemands et la Russie

Soumis par JacquesBainville.fr le dim 05/09/2021 - 17:50

Nous ne savons pas encore au juste pourquoi M. von dem Bussche a éprouvé le besoin de faire connaître au monde qu’il s’intéressait aux bruits d’une restauration monarchique à Petrograd et qu’il ne tenait pas ces rumeurs pour invraisemblables. Ce qui vient de se passer à Kiev montre que l’Allemagne s’occupe de faire régner en Russie l’ordre allemand. Nous voilà loin d’une restauration russe avec le tsar de l’alliance rétabli sur le trône de ses pères.

Le livre jaune de l’alliance franco-russe

Soumis par JacquesBainville.fr le dim 05/09/2021 - 17:46

Le Livre jaune que vient de publier le gouvernement français est un supplément bien curieux à l’histoire de l’alliance franco-russe. Il y a là l’explication de bien des choses anciennes et récentes. Les faiblesses de l’alliance se voient dès ses origines, mais ces faiblesses même sont une singulière justification pour la France et pour la Russie impériale que l’Allemagne accusait et accuse encore d’avoir comploté sa ruine dès 1892…

Le cas de Lord Lansdowne

Soumis par JacquesBainville.fr le dim 05/09/2021 - 17:40

Après sa première lettre au Daily Telegraph, où il conseillait aux Alliés de signer une paix de compromis, le marquis de Lansdowne avait reçu une délégation d’admirateurs qui lui apportaient une adresse, des fleurs et un bronze d’art. Nous sommes curieux de savoir ce que feront cette fois‑ci les admirateurs et si le bronze d’art sera plus grand ou plus petit. Mais ce pair très conservateur a déjà l’approbation des pacifistes. En France, ce sont des socialistes comme M. Sembat qui l’ont défendu. C’est le monde renversé.

France et Angleterre

Soumis par JacquesBainville.fr le dim 05/09/2021 - 17:38

Il n’y a qu’à jeter les yeux sur la carte pour voir l’objectif de l’offensive ennemie : il s’agissait, pour les Allemands, de séparer les forces anglaises des nôtres, de briser la soudure des deux armées pour les combattre ensuite isolément, Et cela, c’est l’image même de la politique allemande. Rompre l’alliance anglo-française, c’est un désir qui mord violemment l’Allemagne au cœur.