1925


Le pari de l’Angleterre

Le colonel Harvey, ancien ambassadeur des États-Unis à Londres, a publié récemment des considérations extraordinairement pessimistes sur l’avenir de l’Angleterre. Selon lui, la Grande-Bretagne serait à jamais dans l’impossibilité de retrouver sa prospérité d’avant‑guerre. Écrasée par sa dette intérieure et par sa dette extérieure, ses prix de revient seraient trop élevés pour qu’elle pût retrouver ses marchés d’autrefois dans un monde appauvri et transformé. L’Angleterre serait sacrifiée comme pays producteur et devrait se contenter du...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution

Le désarmement. Quantité et qualité

Le Conseil de la Société des Nations est saisi à partir d’aujourd’hui de la « limitation des armements ». C’est une des conséquences de Locarno. Et, bien entendu, il s’agit du désarmement terrestre. Le désarmement naval est réglé pour nous par le fait que notre marine n’existe plus. Quant à l’Angleterre, elle s’en tient à l’accord de Washington et ne pense plus qu’aux sous‑marins. D’ailleurs, il n’est nullement désirable que la puissance de la flotte...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution

À l’instar des Anglais.

On parle beaucoup, depuis quelques jours, d’instituer en France un comité semblable à ceux qui ont existé à Londres, à la fin de la guerre et après la guerre, et qui ont établi des programmes de restauration grâce auxquels la monnaie et les finances anglaises sont rapidement devenues saines et prospères. Voilà ce qu’on voudrait imiter ici. Mais comme toujours lorsqu’il s’agit de copier les Anglais, on peut répondre : « Si vous voulez que...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

Sous l’œil des banquiers anglo-saxons.

Si puissants que soient les banquiers qui ont assumé le gouvernement du monde, ils ne peuvent se flatter de gagner à tous les coups. La politique est faite d’actions et de réactions qui s’engendrent les unes les autres. Le pacte de Locarno, préparé par le plan Dawes, a été un succès pour la finance anglo-axonne dans son œuvre de « restauration de l’Europe ». Mais, pour avoir Locarno, c’est‑à‑dire l’abandon de la Ruhr et du...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

Les véritables soucis de M. Chamberlain

M. Austen Chamberlain a prononcé un discours qui était destiné à contenter tout le monde. À l’Angleterre il a dit que le pacte ne l’engagerait pas malgré elle dans les conflits européens et n’était qu’un dérivé du pacte de la Société des Nations. A la France, il a dit que ce pacte lui apportait tout de même quelque chose de plus que l’autre, à savoir l’intérêt que porte l’Angleterre à la sécurité du Rhin. L’Allemagne,...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution

Le diplomate russe.

M. Tchitcherine a exposé, devant les représentants de la presse française, les idées directrices de la politique étrangère des Soviets. Si l’on néglige quelques pointes de tradition diplomatique et quelques ironies de tradition académique, ses déclarations ont été modérées. Le bolchevisme, comme disent les marins, donne du mou. Et l’on a l’impression que tout n’est pas faux dans ce qu’on rapporte des difficultés que les dirigeants de Moscou commencent à rencontrer auprès de l’immense paysannerie...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

L’Angleterre et le retour de M. Caillaux.

Le retour aux affaires de M. Caillaux cause, en Angleterre, un embarras qui serait comique s’il ne s’agissait de choses aussi graves. Nul n’ignore, en effet, que les poursuites avaient été engagées contre M. Caillaux, pendant la guerre, au temps de la plus grande intimité franco‑anglaise et sous le ministère Clemenceau. Nul n’ignore qu’à ce moment-là le gouvernement britannique, ainsi que la presse et l’opinion d’outre-Manche, accueillirent ces poursuites avec satisfaction. On dit même que...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution

La France jetée par l’Angleterre dans les bras de l’Allemagne.

Sans doute, mais il n’en sera pas toujours ainsi, les Allemands ménagent l’Angleterre. Ils savent ce que le relèvement de leur pays lui doit. Ils savent aussi combien le gouvernement britannique désire le succès du pacte de garantie, qui n’est pas moins vivement désiré par M. Coolidge, quoique, bien entendu, les États‑Unis, qui ne s’engagent jamais à rien, ne doivent signer ni ce pacte ni aucun autre. Comme si le discours de M. Houghton n’avait...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

En relisant le second “Faust”.

Y a-t-il longtemps, me disait ces jours-ci un étranger ami que vous avez relu le second Faust ? Ouvrez-le et vous y verrez toutes les données de notre crise présente avec quelques bons avis en plus. J’ai fait comme cet étranger m’avait dit. Au premier acte du second Faust, l’empereur tient conseil dans son palais. Il y a grande pénurie d’argent dans l’État. Le Chancelier se plaint. Le Grand Maître de l’Armée gémit. Le Grand...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution