1925


Le livre de Keynes

Jacques Bainville, L'Action française, 1925.

Il y a, dans le livre de M. Keynes, un chapitre intitulé « l’Europe après le traité » qui commence ainsi : « Ce chapitre sera fait de pessimisme. » M. Keynes ne s’occupe que des conséquences économiques de la paix.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 17/11/2021 -

M. Necker

Jacques Bainville, La Liberté, 1925.

En 1789, une grande dame entendit dans la rue un passant qui disait du mal de M. Necker. Elle fut tellement indignée qu’elle se jeta à coups d’ombrelle sur le détracteur du grand homme.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 21/11/2021 -

À l’instar des Anglais

Jacques Bainville, L'Action française, 1925.

On parle beaucoup, depuis quelques jours, d’instituer en France un comité semblable à ceux qui ont existé à Londres, à la fin de la guerre et après la guerre, et qui ont établi des programmes de restauration grâce auxquels la monnaie et les finances anglaises sont rapidement devenues saines et prospères. Voilà ce qu’on voudrait imiter ici.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 06/09/2021 -

Sous l’œil des banquiers anglo-saxons

Jacques Bainville, L'Action française, 1925.

Si puissants que soient les banquiers qui ont assumé le gouvernement du monde, ils ne peuvent se flatter de gagner à tous les coups. La politique est faite d’actions et de réactions qui s’engendrent les unes les autres.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 06/09/2021 -

Les véritables soucis de M. Chamberlain

Jacques Bainville, L'Action française, 1925.

M. Austen Chamberlain a prononcé un discours qui était destiné à contenter tout le monde. À l’Angleterre il a dit que le pacte ne l’engagerait pas malgré elle dans les conflits européens et n’était qu’un dérivé du pacte de la Société des Nations.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 06/09/2021 -

Le diplomate russe

Jacques Bainville, L'Action française, 1925.

M. Tchitcherine a exposé, devant les représentants de la presse française, les idées directrices de la politique étrangère des Soviets. Si l’on néglige quelques pointes de tradition diplomatique et quelques ironies de tradition académique, ses déclarations ont été modérées. Le bolchevisme, comme disent les marins, donne du mou.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 06/09/2021 -

La France jetée par l’Angleterre dans les bras de l’Allemagne

Jacques Bainville, L'Action française, 1925.

Sans doute, mais il n’en sera pas toujours ainsi, les Allemands ménagent l’Angleterre. Ils savent ce que le relèvement de leur pays lui doit. Ils savent aussi combien le gouvernement britannique désire le succès du pacte de garantie, qui n’est pas moins vivement désiré par M.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 05/09/2021 -

L’Angleterre et le retour de M. Caillaux

Jacques Bainville, L'Action française, 1925.

Le retour aux affaires de M. Caillaux cause, en Angleterre, un embarras qui serait comique s’il ne s’agissait de choses aussi graves.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 05/09/2021 -

En relisant le second “Faust”

Jacques Bainville, L'Action française, 1925.

Y a-t-il longtemps, me disait ces jours-ci un étranger ami que vous avez relu le second Faust ? Ouvrez-le et vous y verrez toutes les données de notre crise présente avec quelques bons avis en plus.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 05/09/2021 -