1926


Le gribouille anglais

L’absurdité de cette démagogie ignorante et grossière qui s’appelle le socialisme n’aura jamais mieux paru que par la grève générale anglaise. Qu’est‑ce que les ouvriers anglais sont en train de commettre en ce moment-ci ? Un acte de suicide, tout simplement. Et l’on comprend que M. Baldwin, en apprenant que tout était consommé, que la guerre sociale s’ouvrait, n’ait pu se défendre contre les larmes. Car c’est l’existence de l’Angleterre qui est en jeu, l’existence...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

L’utilité des valeurs mobilières

Il y avait autrefois, dans un grand établissement de crédit, un directeur du mouvement des titres, qui répondait à ses amis et connaissances, quand on lui demandait des tuyaux de Bourse : « Pourquoi avez-vous des valeurs mobilières ? Est-ce que j’en ai, moi ? » Ainsi le chef de gare répondait aux voyageurs qui se plaignaient du retard des trains : « Pourquoi voyagez-vous ? Est-ce que je voyage, moi ? » Ce boursier...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

Le Royaume qui n’est plus « uni »

Après de longues séances secrètes, la Conférence des Dominions a publié une communication solennelle, qui n’est, d’ailleurs, pas une surprise. Le roi d’Angleterre avait déjà changé de nom pendant la guerre, puisqu’il avait renoncé à celui de Saxe-Cobourg et Gotha pour appeler sa maison Windsor. Maintenant, il change de titre. Il ne sera plus « roi du Royaume-Uni d’Angleterre et d’Irlande et des territoires britanniques au-delà des mers, défenseur de la foi, empereur des Indes...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

L’Angleterre et l’Égypte

On demandait l’autre jour devant nous à un Anglais, écrivain de talent, intellectuel de race, ce qu’il pensait de la grève générale qui, à ce moment, venait d’éclater dans son pays. – Je pense, dit‑il en martelant ses mots, qu’on en viendra à reconnaître que le peuple n’a aucun droit. Lorsque l’Anglais est poussé à bout, lorsqu’il sort de son flegme, lorsqu’il se met à boxer celui qui a lassé sa patience, il va fort...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution

Un remarquable fanatique.

Le comité bolcheviste qui, au mois d’octobre 1917, avait renversé Kerenski, était composé de cinq révolutionnaires : Lénine, Trotsky, Kamenef, Dzerjinsky et Staline. Le premier est mort. Les deux suivants, coupables d’hérésie, n’occupent plus qu’un rang secondaire. Dzerjinsky vient de mourir à son tour. Seul Staline ( alias le Géorgien Djugaschvilli) continue à représenter l’école primitive du bolchevisme. Figure singulière que celle de Félix Edmundovitch Dzerjinsky, de sanglante mémoire. Un journal anglais, qui publie sur...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

Valeur de l’épargne.

Qu’est-ce que l’épargne ? Un effort de volonté. Rien n’est plus facile que de décourager cet effort. Il suffit que l’inutilité en soit comprise. Et tout le monde comprend qu’il est absurde de consolider des privations dans des images coloriées qui ne rapporteront que des ennuis. L’épargne, qui s’inspire d’un désir de sécurité, est un acte de foi. Quand la sécurité disparaît, la foi meurt. L’homme n’est que trop porté à jouir. Dès qu’on lui...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

L’expérience du Duc de Gaëte.

Le souvenir des assignats, longtemps enseveli, s’est ranimé depuis que nous sommes revenus au régime du papier-monnaie. L’exemple de la Révolution désorganisatrice de toutes finances revit dans notre marasme financier. Cependant tout le monde sait que la France en était sortie et qu’elle en était sortie après le 18 brumaire. Ces notions, pour être justes, sont générales et vagues. Comment, surtout, la restauration de nos finances s’était-elle faite pendant le Consulat ? Par miracle ?...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie