1931

Le testament du philanthrope

Soumis par JacquesBainville.fr le lun 06/09/2021 - 12:56

Le rire, selon certains psychologues, naît d’un contraste violent. Les caricaturistes le savent bien et l’un de leurs thèmes favoris, repris sous toutes les formes, est celui du naufragé ou de l’alpiniste qui, dans l’extrême danger, garde le souci des convenances. Encore le contraste doit-il être senti. Il arrive qu’on ne l’aperçoive pas et alors on se prive d’un plaisir.

Dirai-je celui qui fut le mien en lisant, ces jours derniers, que d’ingénieux actuaires avaient trouvé le moyen d’assurer à tous les travailleurs une retraite à cinquante-cinq ans ?

La voie de la guérison

Soumis par JacquesBainville.fr le dim 05/09/2021 - 20:20

À quelque chose malheur est bon, ou, selon la traduction d’un peuple marin, il faut qu’un vent soit bien mauvais pour qu’il ne souffle rien de bon à personne. Le décollement de la livre sterling aura servi à quelque chose. Il a montré qu’on avait fait entièrement fausse route avec la fameuse politique du relèvement et de la restauration économique de l’Europe. Cette politique elle-même a eu pour instrument les crédits qui se sont enflés jusqu’à faire comme la grenouille de la fable, qui creva.

Capitalisme honni, capitaux honorés

Soumis par JacquesBainville.fr le dim 05/09/2021 - 20:12

On n’a pas coutume de chercher des leçons d’économie politique dans l’Écriture sainte, bien que la parabole des sept vaches grasses et des sept vaches maigres nous en apprenne autant que les courbes et les graphiques sur les crises et leur rythme septénaire. Et quand l’Évangile dit : « Où est ton trésor, là est ton cœur, » nous comprenons pourquoi l’Allemagne a rencontré ses meilleurs avocats chez les financiers anglais et américains qui lui avaient prêté des milliards.