1934


Le crépuscule de la liberté

Jacques Bainville, Le Capital, 1934.

Il y aura vingt ans d’ici quatre mois que la guerre a éclaté et, depuis ce temps-là, les sociétés humaines ont subi des changements si profonds qu’on se croirait, au printemps de 1934, séparé du printemps de 1914 par plus d’un siècle.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 15/11/2021 -

L’enseignement d’une statistique

Jacques Bainville, Le Capital, 1934.

D’après les statistiques de l’Administration des Finances, les successions déclarées en France forment un actif net à peu près constant de 15 milliards depuis 1928, c’est-à-dire depuis que le franc a reçu une nouvelle valeur légale. Cette moyenne se retrouve encore pour les neuf mois que l’exercice financier 1932 a compris.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 05/09/2021 -

Le capitalisme. Et s’il ne mourait pas ?

Jacques Bainville, Le Capital, 1934.

Je n’emboucherai pas la trompette héroïque pour comparer le capitalisme à l’astre qui versait des torrents de lumière sur ses obscurs blasphémateurs. Il convient de dire plus prosaïquement que petit bonhomme vit encore.

Texte choisi et publié par Florent Descourtils, le 05/09/2021 -