IIIᵉ République & Avant-guerre


Les problèmes russes.

Lorsqu’un monarque croit qu’il ne s’agit que d’une émeute, il faut au moins que son entourage l’avertisse qu’il s’agit d’une révolution. Bien des choses s’expliquent par le fait, aujourd’hui avéré, que Nicolas II a été abominablement trompé par les hommes à qui il avait eu le tort de donner sa confiance. Nous avons, à l’heure qu’il est, des détails circonstanciés sur les moments qui ont précédé l’abdication, dans le train impérial errant de gare en...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

Le cas de Lord Lansdowne.

Après sa première lettre au Daily Telegraph, où il conseillait aux Alliés de signer une paix de compromis, le marquis de Lansdowne avait reçu une délégation d’admirateurs qui lui apportaient une adresse, des fleurs et un bronze d’art. Nous sommes curieux de savoir ce que feront cette fois‑ci les admirateurs et si le bronze d’art sera plus grand ou plus petit. Mais ce pair très conservateur a déjà l’approbation des pacifistes. En France, ce sont...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution

Le triumvirat anglais et M. Lloyd George.

Le régime parlementaire anglais subit, du fait de la guerre, de violentes secousses. Il se défend encore, c’est‑à‑dire qu’il défend ses usages, sa constitution, son être. Il vient de rendre impossible une combinaison Bonar Law parce que la majorité du Parlement n’a pas admis que le chef de la minorité unioniste fût chargé de former le ministère. Mais le triumvirat que paraît devoir diriger M. Lloyd George, avec M. Bonar Law et sir Edward Carson,...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

L’Angleterre qui combat et qui pense.

Nos alliés les Anglais auront étonné le monde de bien des façons pendant cette guerre. En intervenant d’abord, à la stupéfaction de Guillaume II, du chancelier et du prince Lichnowski. Ces trois Allemands avaient le tort de n’avoir pas assez lu Voltaire. Grand ami et admirateur des Anglais, Voltaire avait prévenu qu’on ne pourrait jamais prévoir ce qui se passerait dans ces « têtes mélancoliques ». Seulement, disait avec force le disciple de « milord...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution

La leçon d’Héligoland.

Il y a une quinzaine de jours, un député national libéral proposait au Reichstag qu’une statue ‑ colossale, naturellement ‑ fût élevée dans l’île d’Héligoland au chancelier Caprivi, avec cette inscription : « Au protecteur des côtes allemandes. » C’est Caprivi qui, en effet, il y a un quart de siècle, dans les premières années du règne de Guillaume II, a négocié le traité, mille et mille fois regrettable, par lequel l’Angleterre, en échange de...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

L’Angleterre et la papauté.

Le XXᵉ Siècle , le journal belge bien connu qui paraît provisoirement au Havre, où il a suivi le gouvernement du roi Albert, a publié une nouvelle que nous avons reproduite hier. Il y a intérêt à la réimprimer aujourd’hui : « Nous apprenons, écrit notre confrère, que le gouvernement britannique vient de décider d’envoyer un ambassadeur au Vatican auprès duquel il sera accrédité pendant la durée de la guerre. Le Pape a agréé la...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

Un mot rothschildien.

Ce lord Rothschild qui vient de mourir à Londres et qui avait été un grand ami du roi Édouard VII, était un homme qui parlait d’or, dans le sens le meilleur de cette expression figurée. On a toujours dit que la branche de la dynastie rothschildienne qui s’est attribué l’Empire britannique s’était fait remarquer par sa bonne tenue, son loyalisme, son dévouement aux intérêts anglais. Il n’est pas probable qu’Édouard VII, qui avait peu de...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

Philosophie des décrets-lois.

Il ne sert de rien à récriminer lorsque nécessité fait loi. Il y avait plus de trois ans que l’alternative se posait et M. Édouard Herriot l’avait traduite en termes rigoureux : « Déflation budgétaire ou inflation monétaire. » Qu’a-t-on attendu pour faire quelque chose ? L’alerte du mois dernier qui a prouvé que le danger d’une chute du franc n’était pas chimérique. Ne nous dissimulons donc pas que les mesures qui viennent d’être prises...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

Après les fêtes.

Au siècle dernier, comme on menaçait l’Autriche d’une pression franco‑anglaise, le prince de Metternich répondit avec dédain : « Je ne crains pas l’alliance des deux administrations libérales. » C’est exactement ce que Guillaume II pourrait dire aujourd’hui. Plus encore qu’au temps de Metternich, l’Angleterre et la France ne paraissent plus aux yeux de l’observateur (et quel observateur est plus perspicace qu’un ennemi ?) que comme deux vastes bureaucraties alourdies sans relâche par la manie...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

Le Roi George V et la Reine Marie.

La souplesse et la faculté d’adaptation de la monarchie héréditaire s’attestent d’une manière vraiment frappante par le cas du roi d’Angleterre qui sera cette semaine l’hôte de Paris. Second fils du prince de Galles, ‑ le futur Édouard VII, ‑George V n’était pas destiné au trône. C’est son frère aîné, le duc de Clarence, qui devrait régner en ce moment‑ci. Sa mort prématurée était venue bouleverser l’existence de son cadet, le duc d’York, et aussi...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie