Economie & Finance


Être riche.

Encore un krach. Encore une affaire soufflée qui se dégonfle et derrière laquelle on s’aperçoit qu’il n’y avait rien ou moins que rien et qui n’en a pas moins fait pendant quelque temps ce qu’on appelle de « hauts cours ». Il y a même d’heureux spéculateurs, ceux qui ont pris leur bénéfice à temps, et qui auront trouvé que cette affaire était excellente. Oui, mais les autres ? Car tout vendeur suppose un acheteur...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

Une règle infaillible.

Tout ce qui est exagéré ne compte pas. Il y a de l’exagération jusque dans ce mot fameux puisque celui qui l’avait prononcé passa une partie de sa vie auprès d’un homme qui n’était pas la mesure même : on ne peut pourtant pas prétendre que Napoléon n’ait pas compté ! Mais Talleyrand voulait dire que, dans la sourdine des idées et des opinions, ce qui est outré ne convainc pas et, par conséquent, n’a...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

Opinions fragiles.

Malheureusement ou heureusement, les cours de la Bourse sont affaire d’opinion. Ils reflètent les idées, les imaginations sombres ou riantes qui dominent à un moment donné, des illusions dorées ou des craintes qui s’envolent tout à coup et qui sont remplacées par d’autres appréhensions ou par d’autres mirages. Et l’on ne se souvient même plus d’un état d’esprit qui a déjà fait place au suivant. Pourtant, si l’on se rappelait les opinions successives qui ont...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

L’imitation funeste.

Avant Alfred Tarde, philosophe, qui a posé et défini les « lois de l’imitation », Rabelais, autre philosophe, avait conté la fable des moutons de Panurge. « Tous les autres moutons, criant et bêlant en pareille intonation, commencèrent soi jeter et sauter en mer après à la file. La foule était à qui premier y sauterait après leur compagnon. Possible n’était les en garder. Comme vous savez être du mouton le naturel, toujours suivre le...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

La bourse et la fortune publique.

On a beaucoup remarqué que le gouvernement lui-même, par un communiqué officiel, a fait savoir que la baisse de la Bourse n’avait ni un caractère alarmant ni un caractère profond et que, selon l’expression consacrée, « la position de la place était saine ». Autrefois, les mouvements de la Bourse ne semblaient pas intéresser l’État. La hausse, la baisse étaient regardées comme des jeux de spéculateurs, l’affaire d’un petit nombre de personnes pour lesquelles, entre...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

Courrier de la semaine.

Le scandale que la Bourse a offert, ces jours derniers, nous a rappelé le mot de Talleyrand à l’un de ses amis qui se plaignait d’avoir été trompe au jeu : « Oui, c’est abominable, lui répondait le grand railleur. Mais trouvez-moi donc un autre moyen de gagner ? » Le prince de Talleyrand avait une trop profonde connaissance de la vie pour ne pas savoir qu’il est souverainement imprudent de compter sur le hasard....
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

Vitalité du capitalisme.

Selon le mot célèbre, il est des morts qu’il faut qu’on tue. Et il y a aussi ces gens qu’un personnage de théâtre tuait et qui se portaient assez bien. Tel est le cas du capitalisme. Avait-on assez annoncé qu’il se mourait, qu’il était mort ? « Vieillard, va-t’en donner mesure au fossoyeur. » On le traitait comme un cadavre. On répétait le classique jam fœtel « il pue déjà ». Il y a peu...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution

Nous aurons les conséquences.

Lorsque, dans une centaine d’années, on racontera l’histoire de notre temps, nous savons bien ce que l’on ne manquera pas de dire parce qu’on aura vu les conséquences de ce qui s’accomplit sous nos yeux. La guerre est déclarée à la richesse. C’est par là que toutes les démocraties finissent et doivent finir : qu’on relise plutôt la Cité antique de Fustel de Coulanges. À ses origines, la troisième République avait rapidement expulsé les éléments...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

L’enseignement d’une statistique.

D’après les statistiques de l’Administration des Finances, les successions déclarées en France forment un actif net à peu près constant de 15 milliards depuis 1928, c’est-à-dire depuis que le franc a reçu une nouvelle valeur légale. Cette moyenne se retrouve encore pour les neuf mois que l’exercice financier 1932 a compris. En francs à 20 centimes, l’annuité successorale représente donc 3 milliards d’autrefois. Avant 1914, elle était de 5 milliards environ. Il n’y a pas...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution

À force de tirer sur la corde.

Les porteurs de valeurs mobilières sont toujours appelés à payer les frais du déficit. C’est si commode ! Une retenue sur les coupons, c’est de l’argent que le fisc perçoit d’avance. Pas d’attente pour des rentrées incertaines, pas de poursuites, pas de déboires. Le rêve ! Il est vrai que les coupons servent à former les revenus sur lesquels est perçu l’impôt général. Quand les revenus baissent, le produit de cet impôt baisse aussi et...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie