L’utilité des valeurs mobilières

Par Jacques Bainville.
Publié en 1926.
Catégorie principale : Economie & Finance.

Il y avait autrefois, dans un grand établissement de crédit, un directeur du mouvement des titres, qui répondait à ses amis et connaissances, quand on lui demandait des tuyaux de Bourse : « Pourquoi avez-vous des valeurs mobilières ? Est-ce que j’en ai, moi ? »

Ainsi le chef de gare répondait aux voyageurs qui se plaignaient du retard des trains : « Pourquoi voyagez-vous ? Est-ce que je voyage, moi ? » Ce boursier était évidemment un précurseur.

Seulement quand tout le monde pensera comme lui, il sera impossible de construire un chemin de fer, de percer un métropolitain, d’installer le gaz et l’électricité, de développer et d’appliquer les découvertes modernes, ce qui a pu être fait, depuis moins de cent ans, grâce à la multiplication de ces valeurs mobilières qu’on a si longtemps représentées comme un progrès et même comme un progrès « démocra­tique ». Ce progrès, la démocratie envieuse finira par le tuer stupidement.

 

La Liberté, 25 mai 1926.




Source
La Liberté (journal)
Collection bainvillienne (livre)

Notez cet article :