Politique

Articles de politique française et internationale.


La littérature et la guerre.

Les événements viennent toujours nous surprendre comme un coup de tonnerre dans un ciel serein. Ce n’est pourtant pas faute que les avertissements nous soient donnés. Que dis-je, donnés ? Mais ils nous sont prodigués. Ils sont répandus à profusion. Les signes précurseurs de toutes choses sont, écrits dans des livres qui ne sont nullement sibyllins. Ils crèvent les yeux sur les pages du journal à un sou. Ils circulent même dans la banalité des...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution

À l’instar des Anglais.

On parle beaucoup, depuis quelques jours, d’instituer en France un comité semblable à ceux qui ont existé à Londres, à la fin de la guerre et après la guerre, et qui ont établi des programmes de restauration grâce auxquels la monnaie et les finances anglaises sont rapidement devenues saines et prospères. Voilà ce qu’on voudrait imiter ici. Mais comme toujours lorsqu’il s’agit de copier les Anglais, on peut répondre : « Si vous voulez que...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

Sous l’œil des banquiers anglo-saxons.

Si puissants que soient les banquiers qui ont assumé le gouvernement du monde, ils ne peuvent se flatter de gagner à tous les coups. La politique est faite d’actions et de réactions qui s’engendrent les unes les autres. Le pacte de Locarno, préparé par le plan Dawes, a été un succès pour la finance anglo-axonne dans son œuvre de « restauration de l’Europe ». Mais, pour avoir Locarno, c’est‑à‑dire l’abandon de la Ruhr et du...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

Les véritables soucis de M. Chamberlain

M. Austen Chamberlain a prononcé un discours qui était destiné à contenter tout le monde. À l’Angleterre il a dit que le pacte ne l’engagerait pas malgré elle dans les conflits européens et n’était qu’un dérivé du pacte de la Société des Nations. A la France, il a dit que ce pacte lui apportait tout de même quelque chose de plus que l’autre, à savoir l’intérêt que porte l’Angleterre à la sécurité du Rhin. L’Allemagne,...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution

Un remarquable fanatique.

Le comité bolcheviste qui, au mois d’octobre 1917, avait renversé Kerenski, était composé de cinq révolutionnaires : Lénine, Trotsky, Kamenef, Dzerjinsky et Staline. Le premier est mort. Les deux suivants, coupables d’hérésie, n’occupent plus qu’un rang secondaire. Dzerjinsky vient de mourir à son tour. Seul Staline ( alias le Géorgien Djugaschvilli) continue à représenter l’école primitive du bolchevisme. Figure singulière que celle de Félix Edmundovitch Dzerjinsky, de sanglante mémoire. Un journal anglais, qui publie sur...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

L’Angleterre et le retour de M. Caillaux.

Le retour aux affaires de M. Caillaux cause, en Angleterre, un embarras qui serait comique s’il ne s’agissait de choses aussi graves. Nul n’ignore, en effet, que les poursuites avaient été engagées contre M. Caillaux, pendant la guerre, au temps de la plus grande intimité franco‑anglaise et sous le ministère Clemenceau. Nul n’ignore qu’à ce moment-là le gouvernement britannique, ainsi que la presse et l’opinion d’outre-Manche, accueillirent ces poursuites avec satisfaction. On dit même que...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution

La France jetée par l’Angleterre dans les bras de l’Allemagne.

Sans doute, mais il n’en sera pas toujours ainsi, les Allemands ménagent l’Angleterre. Ils savent ce que le relèvement de leur pays lui doit. Ils savent aussi combien le gouvernement britannique désire le succès du pacte de garantie, qui n’est pas moins vivement désiré par M. Coolidge, quoique, bien entendu, les États‑Unis, qui ne s’engagent jamais à rien, ne doivent signer ni ce pacte ni aucun autre. Comme si le discours de M. Houghton n’avait...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

La Russie et l’Occident.

L’échec de la Conférence de Gênes laisse l’Europe occidentale en face de la question russe. La méthode de M. Lloyd George n’a pas réussi et elle ne pouvait pas réussir. Il était aussi vain de demander au bolchevisme de se modérer qu’il l’était sans doute de demander à l’autocratie de devenir libérale. La longue erreur qui a été commise sur la Russie tsariste était en partie volontaire. Cette Russie était notre alliée, nous n’en avions...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution

L’avenir du bolchevisme.

Cronstadt a bien changé depuis les temps où l’amiral Gervais y conduisait nos navires. Cronstadt en révolte contre Lénine a capitulé le jour où mourait l’amiral dont le nom fut si prodigieusement populaire chez nous il y a vingt‑cinq ans. Les jeunes gens ne peuvent pas se douter de cet enthousiasme. Ceux qui retrouveront des titres russes dans l’héritage de leur père comprendront à peine la présence de ces papiers. L’alliance franco‑russe est du passé,...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie

Par où atteindre la Russie ?

Devant le péril de l’Est, les Alliés donnent l’impression de patauger. Les bolcheviks le voient bien. L’Allemagne aussi : l’Entente n’a pas de politique. Elle ne sait par quel bout prendre une Europe que le maréchal Wilson appelait, l’autre jour, un chaos. L’Entente, en vingt‑quatre heures, passe du système des concessions aux mesures de rigueur. Elle est aussi peu cohérente que le traité de Versailles, qui craque, de l’aveu universel, mais dont elle dépend et...
Auteur
Jacques Bainville
Année de parution
Catégorie