Politique

Le triumvirat anglais et M. Lloyd George

Soumis par JacquesBainville.fr le dim 05/09/2021 - 17:36

Le régime parlementaire anglais subit, du fait de la guerre, de violentes secousses. Il se défend encore, c’est‑à‑dire qu’il défend ses usages, sa constitution, son être. Il vient de rendre impossible une combinaison Bonar Law parce que la majorité du Parlement n’a pas admis que le chef de la minorité unioniste fût chargé de former le ministère. Mais le triumvirat que paraît devoir diriger M. Lloyd George, avec M. Bonar Law et sir Edward Carson, sera-t-il beaucoup plus conforme aux vieilles règles du jeu ?

La leçon d’Héligoland

Soumis par JacquesBainville.fr le dim 05/09/2021 - 17:33

Il y a une quinzaine de jours, un député national libéral proposait au Reichstag qu’une statue ‑ colossale, naturellement ‑ fût élevée dans l’île d’Héligoland au chancelier Caprivi, avec cette inscription : « Au protecteur des côtes allemandes. »

L’Angleterre et la papauté

Soumis par JacquesBainville.fr le dim 05/09/2021 - 17:24

Le XXᵉ Siècle, le journal belge bien connu qui paraît provisoirement au Havre, où il a suivi le gouvernement du roi Albert, a publié une nouvelle que nous avons reproduite hier. Il y a intérêt à la réimprimer aujourd’hui : « Nous apprenons, écrit notre confrère, que le gouvernement britannique vient de décider d’envoyer un ambassadeur au Vatican auprès duquel il sera accrédité pendant la durée de la guerre.

Philosophie d’un vote

Soumis par JacquesBainville.fr le dim 05/09/2021 - 17:10

Il existe dans notre pays des forces de conservation sociale qui ont, du moins jusqu’à présent, résisté à tous les assauts. Nous avons montré samedi que nous sommes tout aussi hostiles à la dictature de gauche qu’à celle de droite. Tel est, semble-t-il, le sens du vote qui vient d’approuver la Politique financière du gouvernement Laval.

L’Angleterre depuis dix ans

Soumis par JacquesBainville.fr le dim 05/09/2021 - 17:04

On a rappelé ces jours‑ci de divers côtés que l’Entente cordiale avait dix ans d’existence et le voyage à Paris du roi George V, accompagné de sir Edward Grey, commémorera cet anniversaire. Déjà Édouard VII avait préparé la réconciliation et la collaboration des deux pays par l’initiative qu’il avait prise en 1903 de s’assurer par lui-même des dispositions de la population parisienne.

Après les fêtes

Soumis par JacquesBainville.fr le dim 05/09/2021 - 16:40

Au siècle dernier, comme on menaçait l’Autriche d’une pression franco‑anglaise, le prince de Metternich répondit avec dédain : « Je ne crains pas l’alliance des deux administrations libérales. » C’est exactement ce que Guillaume II pourrait dire aujourd’hui.